TRANSITION – LE GRAND DÉBARRAS

Transition

Ça y est j’ai quitté le cocon, la coloc’ lilloise. La sécurité de l’appartement tout équipé. La ville. Je conserve le stricte minimum. Le tout tient dans un sac de rando. Transition-DebarrasIl me reste encore des choses dont je vais me séparer progressivement. J’ai encore la possibilité de les stocker et je n’ai pas pris suffisamment de temps avant mon départ dans la Creuse pour m’en occuper. Mais je me fais la promesse de m’en débarrasser. J’ai déjà revendu ou donné une partie, via les amis, le boncoin ou un groupe facebook de don Lille à récup’ (il existe des groupes similaires dans plusieurs villes), les fringues sont parties pour recyclage textile 240, un lieu qui fait friperie, éco-mercerie et atelier et qui vit grâce aux dons de vêtements, tissus, laine, etc.

Finalement, dans ce grand chamboulement, c’est le don qui m’a le plus réjouie : un 1er tapis est parti équiper un numéro de cirque, un 2nd l’appartement d’un jeune couple, un tableau noir d’enfant pour un petit garçon, du matériel de dessin pour une étudiante en beaux arts… (il existe des sites comme donnons.org pour ceux qui n’aiment pas FB). J’étais ravie de m’alléger et les gens étaient contents d’acquérir des objets à moindre frais. J’avais même stocké un vieux lit en bois trouvé dans la rue, dans le but de fabriquer des meubles, mais pour lequel je n’ai jamais pris le temps. Finalement quelqu’un l’a récupéré et transformé en étagère, il m’a même envoyé une photo.

Lit-Etagere

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme !

Le processus, pour me détacher de tout ça a été plus ou moins long, le but n’étant pas de faire ce choix par nécessité (manque d’argent), mais bien par envie. Il y a 4 mois j’avais peur. L’impression d’avoir besoin de tous ces objets pour me sentir en sécurité et continuer à avancer dans mes projets. Trois mois loin de tout ça, m’ont permis de me rendre compte que je n’avais pas besoin d’eux et donc que je pouvais m’en débarrasser.

Désormais je veux vivre léger. Peu de choses pour être plus libre. Moins d’objets, c’est moins d’entrave pour voyager et faire ce dont j’ai envie. Et ce sont quelques pas de plus vers la sobriété heureuse, mon objectif de vie.

Suite des évènements? bénévolat au sein de la ressourcerie Court-Circuit à Felletin, pour un petit mois dans la Creuse au bord du plateau des millevaches.